Le premier Aujourd’hui seulement

Le Web foisonne de blogues comme celui-ci portant sur l’expérience des parents d’enfant à besoins différents, et particulièrement de parents d’enfants autiste.

Les parents prennent le clavier pour dénoncer un manque de services pour leur enfant, mais également pour évacuer le désarroi qu’ils peuvent vivre au quotidien. L’écriture est une forme de thérapie efficace. Efficace, oui mais.

Je lis beaucoup de ces blogues et je partage souvent des articles sur Facebook . En anglais ou en français, du Québec, du Canada, des États-Unis, du Royaume Uni; la réalité des parents d’enfant autiste est semblable. Malheureusement. Je me reconnais presque toujours dans le vécu ou la situation d’un autre parent.

Mais pardessus-tout, ce que je reconnais le plus est leur solitude. Ma solitude.

On ne peut connaître une situation par la lecture seule d’articles, d’émissions de télévision ou de reportages. On peut s’en approcher en étant attentif, en posant des questions, en ayant de la compassion pour ces parents, en aidant dans le quotidien. Mais tant qu’on ne le vit pas, l’intensité de la situation est difficile à saisir.

Parce c’est quand tout le monde est finalement au lit, que la cuisine est en désordre total, que les paniers de vêtements débordent, que les papiers s’empilent (de la paperasserie, il y en an une tonne pour l’autisme : suivi, formulaires, trucs et astuces, le tout s’accumule à une vitesse folle!), que les sacs d’épicerie sont toujours sur le bord de la porte avec les aliments non périssables! C’est là que tu te dis que tu viens d’en terminer une capable (syn. difficile, énorme) et que tu te demandes si tu auras la force de te lever demain matin et de tout recommencer, seule. C’est à ce moment que tu ressens le plus la solitude.  Il n’y a personne pour t’épauler, pour te donner un coup de main dans la cuisine, pour te dire ça va aller. (De toute façon, le premier qui me dit ça va aller je l’envoie promener!!!)

***

Aujourd’hui, c’est le début de la relâche. En revenant à la maison ce soir, fiston me demandait ce qu’il allait faire pendant la relâche. La plupart de ses amis restent à la maison, avec un ou deux parents. Et fiston de me dire que s’il avait deux parents, il resterait lui aussi à la maison, probablement avec papa. Parce que maman doit gagner des sous et qu’il ne veut surtout pas l’en empêcher. Bonjour la culpabilité!

Je me sentais déjà coupable de l’envoyer dans un service de garde pour la semaine. Je sais qu’il va s’amuser : sortie aux glissages, patin, musée, cinéma. Ils ont mis le paquet sur la programmation. Je sais aussi qu’il va trouver cette nouvelle routine difficile, même si c’est la deuxième relâche qu’il passera à cet endroit. Se faire des amis, s’acclimater à un nouvel environnement lui génère beaucoup d’anxiété.

Ça reste que je ne passe pas plus de temps avec lui…. déjà une fin de semaine complète seule avec lui, nécessite beaucoup d’énergie. En plus des soirs de semaine. Des devoirs. Du travail. Et toutes les obligations. Je me sens encore coupable de ne pouvoir en faire plus.

***

Mais la vaisselle ne se fera pas par magie; les vêtements ne seront ni lavés ni pliés par Mary Poppins; l’épicerie ne sera pas rangée par la fée Clochette; Cendrillon ne fera pas mon ménage.

Ceci est ma réalité.

***

Les efforts que les parents d’enfant autiste doivent faire à toutes les minutes de chaque heure de chaque jour sont immenses. Parfois il faut appliquer la philosophie du mouvement des Anonymes: une minute à la fois, une respiration à la fois, une chose à la fois.

Aujourd’hui seulement, j’essaierai de ne vivre que ma journée et de ne pas m’attaquer à tous mes problèmes à la fois. Je peux accomplir maintenant quelque chose qui m’épouvanterais si je sentais que je devais y consacrer toute ma vie.

Le premier des douze Aujourd’hui seulement suggérés par les Émotifs anonymes

Mais je le sens à tous les jours que c’est le travail d’une vie… Respire! Ça va aller.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s