Les dernières nouvelles – diagnostic

C’était le suivi chez le médecin cette semaine. Je l’ai devancé de deux mois parce que les intervenants du CLSC me disaient que la médication de fiston n’était peut-être pas optimale. Le dossier de fiston est passé au guichet santé mentale jeunesse. Par deux fois. On nous a demandé de compléter de nouveaux formulaires. L’évaluation de son comportement, après trois mois de médication, fait état d’un déficit d’attention. Mais les comportements difficiles persistent. D’où la possibilité d’augmenter la dose.

Je n’étais pas certaine de mon côté mais bon, on est allé faire le suivi. Avant le départ pour le camp de vacances, avant le retour à l’école. Le timing était parfait.

Lire la suite

Médication-alimentation-fiston: un drôle de mix

C’est bien connu, la médication TDA a un impact important sur l’alimentation des jeunes.

Fiston n’échappe pas à cet impact. Après un mois de prise de médicament, il avait perdu presque trois livres.

La médication agit comme un coupe-faim. Pourtant il est à l’âge de commencer à manger beaucoup plus. C’est totalement le contraire. J’ai donc dû m’adapter (encore une fois!) et changer les routines, les aliments, etc. Quand on a en plus un trouble de la modulation sensorielle au niveau du goût, le défi est encore plus important.

Premièrement, les aliments. J’ai changé pour du lait 3,25 %; je mets de la margarine dans tout sandwich; je lui donne du bacon au moins une fois semaine; il mange du yogourt à au moins 8 % de gras; je lui donne de laits protéinés. La seule chose que je n’ai pas réussi à lui faire manger plus, ce sont les légumes. Les fruits, ça va. Pour compenser une alimentation déficiente, on est passé aux multi-vitamines et aux suppléments de probiotiques.

Deuxièmement, j’ai changé les routines. Avant, le souper était vers 17h30. Maintenant, on soupe vers 19h. En arrivant à la maison, il prend une bonne collation. Soupe vers 19h et a une collation vers 20h. Ben oui, même une heure après avoir mangé il en veut encore. Et c’est correct. La moitié ou plus des calories est prise le soir, après 17h. La médication commence à disparaître et la faim réapparaît doucement. Tout ce qu’il a envie de manger qui est bon pour la santé, il y a droit, indépendamment des quantités.

Il a aussi souvent, pour dessert, deux biscuits Oreo, ses préférés, avec un bon verre de lait.

Avec bientôt quatre mois de médication, je commence à faire des liens avec la médication, le manque de calories pour bien faire fonctionner le corps et le comportement de fiston. Mon hypothèse? Il est hypo-glycémique, c’est-à-dire qu’il fait des chutes de glycémie.

J’ai remarqué que, quand il est en manque de calories, son comportement change énormément. Il devient très agressif et en opposition. C’est à ce moment qu’il devient le plus violent. Et qu’il me frappe. Je l’oblige à manger quelque chose et hop! cinq minutes plus tard il est redevenu gentil.

J’ai donc demandé à lui faire passer des prises de sang pour valider mon hypothèse. L’infirmière est catégorique: il a une glycémie normale à 4.8.

Je ne suis pas convaincue. Prochaine étape pour l’alimentation, une nutritionniste.

La visite chez papa

Oh, il l’attendait avec impatience cette visite, et aussi avec un peu de peur. Fiston savait que les choses allaient être différentes, étant donné l’arrivée du bébé, mais il ne savait pas dans quelle mesure elles le seraient.

Il a fait preuve d’une grande patience le jour de notre départ: une journée entière au bureau, une deuxième de suite, la route vers l’aéroport, le vol en retard. Ouf! il me l’a fait remarqué combien il avait été patient dans la journée.

Et c’est vrai.

Lire la suite